Jelora

Teardown/Démontage multimètre Velleman DVM890

L’autre jour, lorsque je tentais de trouver la panne sur mon vieux oscilloscope Hameg qui a lâché, j’ai voulu utiliser mon multimètre pour vérifier les tensions au niveau des potentiomètres de réglage de la luminosité et du focus. Je positionne les pointes de touche du multimètre, j’allume ... *CRRRRRRRRRR* Ah ... bon, j’ai cramé mon multimètre. L’affichage ne fonctionne plus mais le buzzer du testeur de continuité si.

Du coup, vu que c’était un petit multimètre à 20-30€ et qu’il allait partir à la poubelle, je me suis dit que ça serait cool de voir comment il est foutu.

Il s’agit d’un multimètre Velleman DVM890 [pdf], produit aux alentours de 2007, que j’avais acheté dans une petite boutique d’électronique. C’est pas un multimètre de qualité, je ne suis pas sur qu’il soit calibré d’une quelconque façon. Mais bon, pour de l’électronique amateur et s’il n’y a pas besoin d’être sur que la tension est vraiment la bonne à 0,01V près, ça passe. C’est un modèle qui n’est plus fabriqué, remplacé par le DVM892. Il fait l’affaire pendant environ 10 ans.

20170817_121713.jpg

Donc, c’est partit pour le démontage !

Après retrait de la protection jaune pour l’empêcher de s’abîmer en cas de chute, quelques indications à l’arrière : Il fonctionne avec une pile 9V standard et possède un fusible 250V/200mA standard pour la protection de la mesure des mA.

20170817_121756.jpg
20170817_121823.jpg


Juste 3 vis permettent de l’ouvrir et le circuit s’enlève facilement sans vis, rien de très compliqué.

20170817_121853.jpg
20170817_121952.jpg
20170817_122121.jpg


Les composants sont essentiellement du CMS, pas très facile à réparer. La puce qui gère l’affichage (et qui fait la mesure comme les ICL7106 et ICL7107 ?) est une puce custom posée directement sur le circuit, pas du tout réparable (ou alors vous êtes méga fort). Les seules soudures, qui semblent avoir être faites à la main, sont très baveuses.

20170817_122135.jpg
20170817_122142.jpg
20170817_122210.jpg
20170817_122410.jpg

Mais ... qu’est-ce que c’est cette écriture à coté du buzzer piezo ?

20170817_122424.jpg

"MASTECH MY64 SMT 060305" ? Après quelques recherches, il s’agit d’un ancien modèle de multimètre, le MY64, produit par la marque Mastech avec différents designs. Il semblerait que Velleman ait procédé à un rebadgage pour le vendre sous son nom. C’est pas terrible. Après, vu le prix du machin, on s’en fou, mais c’est pas très classe.

dvm890.jpg mastech_my64.jpg
Il y a une certaine ressemblance, n’est-ce pas ?

La suite ! Démontage du bouton rotatif de sélection de fonction et démontage de l’écran LCD.

20170817_122751.jpg
20170817_123648.jpg
20170817_122823.jpg
20170817_122920.jpg
20170817_122928.jpg
20170817_122932.jpg


Quelques puces identifiables, plus ou moins réparables, sont visibles :

- IT3585 ou IT3588 ou IT3589 ou BMD728 ou BM0728 : Je n’ai trouvé aucune information
20170817_123040.jpg
20170817_123259.jpg

- G7555AP [datasheet] : un clone du NE555. Déjà que le NE555 est pas cher, celui là doit l'être encore moins !
20170817_123147.jpg

- TL062 [datasheet] : Double amplificateur opérationnel JFET
20170817_123202.jpg
20170817_123240.jpg



Au final, vu que mon ancien multimètre est mort, j’en ai profité pour prendre quelque chose de mieux et plus classe : un Voltcraft VC870 !
20170823_140816.jpg
Oui, j’ai déjà fait les photos du déballage pour son futur démontage dans 10 ans ! ;)


Ajouter un commentaire

Nom/Pseudo :

*

Email :

Site web :

Commentaire :

*

Vérification:


*